Group AN

Group AN

Accueil » Group AN » Groupe AN » Entreprise centenaire » Activités » Grande participation à la cérémonie Centrale du Centenaire du Groupe AN

Grande participation à la cérémonie Centrale du Centenaire du Groupe AN

La salle de la Chambre de Baluarte resta petite
Toutes les coopératives félicitent et vantent le modèle du Groupe AN
Toutes les coopératives félicitent les présidents et les conseillers historiques

La salle de la Cambre de Baluarte resta petite pour la cérémonie centrale du Centenaire du Groupe AN célébrait le 23 novembre dernier. Différentes personnalités ont assistées à l’évènement comme le président du Groupe AN, Francisco Arrarás, le président du Gouvernement de Navarre, Miguel Sanz, la Ministre de l’Environnement Rural et Marin, Rosa Aguilar ; la Président du Parlement de Navarre, Elena Torres ; Madame de le Maire de Pampelune, Yolanda Barcina ; La Conseillère du Développement Rural et de l’Environnement, Begoña Sanzberro, le président de l’Union des Coopératives Agraires de Navarre, José María Martinez, auxquels s’unirent le demi centenaire des ex présidents et ex conseillers, représentants des 137 coopératives partenaires, clients et fournisseurs du Groupe AN. Suite aux propres cérémonies du Centenaire dans lequel ont abondé les félicitations au Groupe AN, qui s’est imposé comme modèle pour toutes les autorités, suivi d’un déjeuner, dans le même lieu de Baluarte, pour quasiment 600 convives où s’est maintenue l’émotivité de la cérémonie. 

La journée avait commencé tôt en cette date du 23 novembre fixée dans l’agenda des autorités pour leur rôle central dans la cérémonie Centrale du Centenaire du Groupe AN.

Le Conseil Directeur, comme habituellement, s’est réunit au siège central de Tajonar a neuf heures du matin, pour conclure sur les détails qu’il présentera à l’Assemblée Générale Ordinaire, avec une réunion en première convocation une heure plus tard à Baluarte et une seconde à 10h30. 

Les représentants des différentes coopératives partenaires ont été présentés à leurs accréditations et retirant du comptoir où ils ont reçu par les techniciens du Groupe AN la documentation correspondante : Mémoire de l’Exercice 2009-10, revue avec prix commenté de toutes et de chacune des activités… Et avec la ponctualité habituelle a débuté la deuxième cérémonie du jour, qu’ils terminèrent une heure après le président du Groupe AN, Francisco Arrarás, et la conseillère du Développement Rural, Begoña Sanzberro.

Dans la journée, pour l’exceptionnalité et parce qu’ils ne pas beaucoup ceux qui fêtent 100 ans, la deuxième cérémonie, dans laquelle était attendue avec plus de nerfs, à Pampelune, au Palais des Congrès et de l’Auditoire de Navarre Baluarte plus de 500 personnes venues des différentes autonomies pour ce moment prévu à 12h30.

Avec l’objectif d’accélérer l’accès, dans le grand et principal hall de Baluarte, décoré de panneaux informatifs du Groupe AN, avait été placé des caténaires pour diriger d’un côté les coopératives et d’un autre les membres de tous les conseils directeurs, autorités, clients et fournisseurs. Dans la salle, plus de trois files fauteuils, dans le couloir central, divisé en deux blocs horizontaux, avec des fauteuils avec nom et prénom, ordonnés par ordre alphabétique, pour accueillir tous les membres des conseils directeurs historiques qui avaient confirmés leur présence, plus de soixante-dix. Ordre qui devait être respecté pour permettre la cérémonie d’hommage prévue dans la même cérémonie. Il ne manquait aucun des présidents, placés par ordre chronologique de poste : José María Lander, Francisco San Martín et Antonio Urzáiz. Ensuite les gérants, qui pour des raisons familiales de dernière heure n’ont pu assister Ángel Gárriz : José Javier Muguerza y Sabin Goicolea. Et suivi, par ordre alphabétique de leur nom de famille dans le but de pouvoir leur envoyer le cadeau nominatif, de tous les conseillers.

Les premières files, aussi réservées, dans ce cas par les autorités. Ensuite Le Vice Président et Conseiller de l’Economie et du Trésor Public du gouvernement de Navarre, Álvaro Miranda a été placé ; la Déléguée du Gouvernement Central de Navarre, Elma Sáiz ; le Président la Confédération des Coopératives Agraires d’Espagne, Fernando Marcén qui a été accompagné par son directeur et sous directeur, Eduardo Baamonde et Agustín Herrero. Ils ne manquaient pas non plus les représentants des Unions et Fédérations des Coopératives où le Groupe AN possède des partenaires, comme Gabriel Alonso et Jerónimo Lozano de l’Union Régionale des Coopératives Agraires de Castille et León –Urcacyl- ; Felipe Gómez de la Fédération des Coopératives Agraires d’Aragón que préside aussi Fernando Marcén ; Isaías Gómez et Jesús Martínez, de la Fédération Aneccop et jusqu’à la dernière Assemblée son directeur général, José María Planells. 

Du Gouvernement de Navarre les représentants habituels qui chaque année viennent accompagnant le Groupe AN lors de son Assemblée Générale ne manquèrent pas non plus à l’appel, comme les directeurs généraux des départements du Développement Rural et de l’Environnement, Jesús María Echeverría ; Ignacio Guembe et Andrés Eciola, en plus de Chef de Cabinet, Miguel Roncalés, les directeurs José Luis San Agustín, Rubén Palacios, Javier Echarte, les directeurs de IGT Agricole, Javier Sanz, et l’éleveur, Carlos Santamaría ; des Arrosages de Navarre, Miguel Horta ; de ICAN, Iñaki Goñi ; ou Evena, Emilio Gurrea ; ainsi que le délégué de l’Agriculture en  Navarre, Javier Ramirez ; toute la direction de l’UAGN ; représentants des banques…

La plus grande partie du public été formé, logiquement, par les représentants des coopératives partenaires venus des cinq communautés autonomes avec la présence du Groupe AN : Navarre, Aragón, Castille et León, La Rioja et le Pays Basque. Certains d’entre eux, avec l’agenda chargé du Conseil Directeur, Assemblée et Centenaires de centaines de kilomètres de distances s’étaient donné rendez vous à Pampelune la nuit dernière.

Il ne manquait pas non plus les représentants des différentes sociétés du Groupe AN, équipes directives et commerciales, certains incorporés dans les cérémonies hors du temps, parce comme c’était une journée de travail, ils ont du se rendre en premier vers leurs correspondants de travail, qui ouvrèrent jusqu’à midi avec la normalité dans tous les cas, bureau central inclus. Ils ont pu le faire sans problèmes parce des écrans de télévision avaient été installés dans le couloir du hall de Baluarte, écrans qui retranscrivaient ce qui se dérouler à l’intérieur, ce qui s’est également passé à l’arrivée des autorités par le grand écran du salon.

Ils ne manquaient pas les principaux clients et fournisseurs, si bien que dans quelques cas les agendas de dernières heures ont empêchés quelques déplacements. Depuis les opérateurs des principales approvisionneurs de pétrole jusqu’aux opérateurs portuaires, fabricants de farines, distribution, commerce traditionnel…

Le hall d’entrée de Baluarte, passé midi était rempli de monde, avec d’abondants décibels provenant des conversations croisées.Vingt minutes après, lorsque les protocoles du Gouvernement de Navarre et le Ministère de l’Environnement, du Milieu Rural et Marin ont annoncé l’imminente arrivée des autorités, le hall d’entrée est resté vide, seulement avec les dirigeants du Groupe AN à la porte d’entrée accompagnant le président du Gouvernement Foral, Miguel Sanz, qui arriva en avance et se plaça à la porte d’entrée avec le président du Groupe AN, Francisco Arrarás. ; Le Directeur Général, Jesús Sarasa, pour attendre la délégation madrilène qui arriva avec la nouvelle ministre. Avec eux se placèrent le vice président et le conseiller de l’Economie, du Trésor Public, Álvaro Miranda ; la conseillère du Développement Rural et de l’Environnement, Begoña Sanzberro ; les directeurs généraux du Département de Sanzberro…

La ministre de l’Environnement, du Milieu Rural et Marin, Rosa Aguilar, qui avait pris possession de son poste un mois avant suite à la rénovation du Cabiner qu’avait réalisé le président José Luis Rodríguez Zapatero, arriva aussi en marge de temps pour saluer et connaître avant le début de la cérémonie, autant les représentants du Groupe AN que les autorités Navarraises qui l’attendaient à la porte d’accès à Baluarte. La ministre arriva accompagnée par une suite de personnes, traversa la place de Baluarte en marchant, avec la déléguée du Gouvernement, Elma Saíz d’un côté, le secrétaire général du PSN, Roberto Jiménez, de l’autre. Elle arriva avant l’heure, mais avec bien plus que chargée parce que dans l’après midi elle devait comparaître au Sénat, les services du Protocole ont pressée l’organisation du groupe AN pour respecter les horaires et, dans tous les cas, avertir qu’elle devait s’absenter avant les reconnaissances à tous les membres des Conseils Directeurs historiques parce qu’elle devait prendre un avion à 14h. Avant 12h30, au moment prévu pour le début de la cérémonie, elle a saluée les conseillers du Groupe AN dans le théâtre de la Salle de la Chambre de Baluarte, jusqu’à son arrivée accompagnée des présidents Francisco Arrarás et Miguel Sanz. 

Dans la salle pleine, avec un public le long des rangées longitudes, se sont remplie les dernières places vides une fois les autorités invités et dans le théâtre, pour donner du temps à l’arrivée de Madame le Maire de Pampelune et la Président du Parlement de Navarre, passant entre les flashs des photographes et projecteurs  des télévisions qui ont eu le temps suffisant pour prendre les premières images.

Lorsque le microphone s’est mis en marche, le silence a pris place, avec un auditoire aussi plein qu’intéressé.

Il fallait se mettre en  situation, de ce qu’il s’est passait en Navarre, en Espagne, en Europe et dans le Monde en un siècle pour comprendre comment, pour quoi s’est constitué la coopérative des coopératives, la Fédération Catholique Sociale de Navarre, dans quel turbulent du début du XX siècle, à l’origine de l’actuel Groupe AN. Le Directeur Communication du Groupe AN s’en ai chargé, lui qui est le conducteur de la cérémonie, donnant du temps pour raconter l’histoire dans lesquels se sont incorporés les retardataires. 

Trois minutes après Madame de Maire a pris la parole et ne s’est pas contenté de souhaiter la bienvenue et, comme première autorité intervenante, félicita le Groupe AN, choisissant sa trajectoire, exaltant ses principaux coopératifs, soulignant les réussites obtenues avec le développement industriel et la création d’emploi, et a applaudit les perspectives futures déjà prévues dans le Plan Stratégique approuvé jusqu’en 2013.

Les applaudissements abondants ratifièrent  la déclaration de Yolanda Barcina conforme à Madame le Maire, laissant le pupitre pour revenir à son siège à la table présidentielle.

La salle s’est assombri pour voir le gigantesque écran comme rideau de fond a toute la scène, la vidéo « émotive » qui s’était préparée par la cérémonie dans le but de « raconter » la réalité actuelle du Groupe AN depuis l’évocation, jusqu’au cœur. Un simple plan, avec la voix off d’une grand-mère, qui applaudit le contrat de travail que sa petite fille – la première femme de la famille avec des langues étrangères  et deux parcours universitaires, avait obtenue au sein du Groupe AN ; et se souvenant que son grand père avait fondé la coopérative du village, embryon de l’actuelle entreprise, avec la pénurie du moment, avec un énorme effort pour prendre les  10 pesetas qu’ils manquaient pour être partenaire.  Et de là  durant cinq générations, avec des photos historiques réelles de la Fédération Catholique Sociale de Navarre, après la Fédération Agro Sociale de Navarre, et plus tard d’Uteco et Agropecuario Navarra, sont arriver les exploitations modernes actuelles, des fabriques à la pointe dotées d’une technologie de pointe pour offrir au marché des produits alimentaires frais, en conserve, de quatrième et de cinquième gamme. D’anciennes photos et vidéos de moissons avec faucille et trigles, avec des photos des équipes humaines actuelles et des machines modernes, avec climatisation, GPS… Y un produit différencié, sain, sûr et de qualité maximale, maintenant avec les meilleures présentations… toujours racontant l’émotion…qui, lorsque la lumière s’alluma, des applaudissements de la majorité des protagonistes qui, dans beaucoup de cas, se sont vus dans les sept minutes intenses de la durée de la vidéo.

La lumière a ramené la parole. Dans ce cas, celle de l’autorité maximale de l’entreprise, l’hôte, le président du Groupe AN, Francisco Arrarás. Ce dernier a repris le récit initial avec lequel il avait débuté la cérémonie et racontant le devenir historique de l’entreprise, avec celle de la propre histoire de l’Espagne en un siècle aussi intense comme l’a été le XX siècle, avec de profonds changements. Durant la dernière étape, celle commencé par le président José María Lander, donnant une perspective à la faillite coopérative Uteco Navarra, qu’à ensuite approfondit Francisco San Martín et, depuis ses fondements, constituèrent les deux présidents décédés, José Martínez Chueca et José Iturralde, avant que Antonio Urzáiz lui passe le témoin au propre Francisco Arrarás. Avec une reconnaissance a tous ceux qui au long de ces cent ans ont mis leurs efforts pour construire l’actuel Groupe AN –agriculteurs et éleveurs, directeurs, travailleurs, partenaires, clients et fournisseurs- le président orienta son intervention vers le futur pour redoubler les efforts. Les applaudissements n’ont pas manqués de suivre et les approuvant avec enthousiasme.

La Ministre de l’Environnement, Milieu Rural et Marin, Rosa Aguilar l’a suivi. Ne ménageons pas non plus les éloges au Groupe AN, à travers le modèle coopératif et d’entreprise qu’il représentante, résultant non seulement de la sécurité commerciale qu’elle apporte aux agriculteurs et aux éleveurs des coopératives partenaires sinon le pari pour donner de la valeur aux produits les transformant en propres industries qui génèrent un emploi rural et à dominante féminine, en plus de protéger l’environnement et de contribuer à l’équilibre territorial. Rosa Aguilar a fait apparaître clairement sa connaissance de l’éco système Navarre, exaltant ses paysages et produits alimentaires de qualité, s’appuyant sur la vidéo projetant afin d’introduire aussi dans son discours l’émotivité, jouant avec le passé, le présent et le futur, comme dans la vidéo, félicita le Groupe AN et l’encouragea à poursuivre dans la même voie.

Les applaudissements du discours laissèrent le pas au dernier discours, celui du président du Gouvernement de Navarre, Miguel Sanz. Sans aucun papier de soutien, en tant que bon connaisseur de l’acteur Groupe AN ayant inaugurées dans la majorité des avant-gardistes et des industries à la pointe, pris la parole avec la profondeur qui le caractérise. Et comme on peut observer dans le discours que nous avons recueilli en amont, il n’a pas non plus ménagé ses mots d’éloge, de félicitations et de courage.

Son discours comme partie finale de la cérémonie, celle correspondants aux reconnaissances. En premier aux trois présidents et aux deux gérants, qui passèrent de la salle à la scène pour recevoir, des mains des autorités, l’attention. Un porte-clefs en argent, avec l’anagramme du Groupe AN sur la face et les dates 1910-2010 de chaque côté, et le nom du nommé au revers. 

Avant que les conseillers aient été appelés à la scène, une heure après le début de la cérémonie, a été remercié la présence de la Ministre Rosa Aguilar, qui a fait ses adieux afin de prendre son avion. Pendant ce temps le Président du Groupe AN l’accompagna vers la sortie, avec un applaudissement de reconnaissance pour sa participation de la part de la salle pleine, appelant ensuite les conseillers qui, dans certains cas plus que d’autres, avec une certaine émotion montèrent sur la scène pour recevoir le porte-clefs en argent avec son nom des mains des autorités.

Dix minutes après, et comme prévu, s’est terminée la cérémonie formelle célébrant le Centenaire dans les meilleures conditions, depuis les haut-parleurs, les membres du conseil directeurs demeurant dans la salle pour prendre une photo de famille avec les membres actuels du Conseil Directeur et les autorités qui avaient présidées la cérémonie.

Pendant la photo de famille, le reste des participants ont été invité à passer du hall d’entrée à la salle des expositions transformée en salle à manger.

Il coûta de s’asseoir à manger parce, après la formalité à laquelle s’oblige la cérémonie dans la Salle de la Chambre, il fallait saluer les personnes qui, dans la plupart des cas, ne s’était pas vu depuis des années.  Les images de télévision projetées sur l’écran adapté où s’est réalisé la cérémonie, sur lesquelles aussi apparaissent les participants, permettant de découvrir les inviter et de se reconnaître.

Peu après deux heures de l’après midi, avec les autorités dans le centre de l’énorme salle et tous les participants encore assis, commença le déjeuner servi en guise de conclusion, pour autour d’une belle table bien pourvue avec des viandes de la terre et des crus d’Uvanis, ont animés la discussion jusque tard dans l’après-midi. 

Tous droits réservés